Une Solitude Partagée

Blog Post

Share this

Une Solitude Partagée : une réflection sur dix jours en silence

Par Mehdi Dumondel

Une nouvelle retraite de silence se termine demain à Longeval. Un parfum de printemps est dans l’air. Le soleil nous réchauffe la peau et le cœur. Nous étions à nouveau plus de quatre-vingts personnes à méditer ensemble, à plonger au milieu de la poitrine, légèrement sur la droite, dans ce cœur justement, ce portail vers la Présence. Quatre-vingts participants et karma yogis à observer les pauses entre les respirations, le silence entre les pensées et à se poser la question : « Qui suis-je ? » encore et encore, comme pour la première fois, cette question si simple et si fondamentale : « Qui suis-je ? »

La transformation est visible pendant ces temps de retraite. Les jours passant, la quiétude devient de plus en plus palpable, les corps s’immobilisent, le mental se calme, l’agitation ou la léthargie se dissipent ; et le mystère de l’être se dévoile un peu plus. Et en se dévoilant, il n’en devient que plus grand.

Il y a un sentiment de sacré pendant ces moments de retrait, que l’on serve ou que l’on s’asseye, une retraite de méditation est toujours un moment de retour à soi, d’écoute intime de son âme. Dans l’assise, on remet tout ce que l’on pensait savoir en jeu pour trouver ce qu’il y a de plus réel en nous. On jette dans le grand feu de la Conscience toutes nos certitudes pour aller à la rencontre de cette essence au-delà des pensées. Il faut du courage pour oser ne plus savoir, pour oser s’arrêter et découvrir en soi cet espace de quiétude. Sauter dans le vide.

Rainer Maria Rilke écrit dans ses Lettres à un jeune poète : « une seule chose est nécessaire, la solitude. La grande solitude. Aller en soi-même et ne rencontrer pendant des heures personne, c’est à cela qu’il faut parvenir. Être seul comme l’enfant est seul. »

En retraite on apprend à être seul, ensemble. De cette expérience naît un sentiment de profonde connexion, de reconnaissance et de gratitude envers chaque participant. C’est ce que les bouddhistes appellent : l’amitié de diamant. Une amitié en dehors des mots, en dehors du temps. C’est la grâce de cette solitude partagée. C’est qu’il y a dans le silence si peu d’espace pour se cacher, pour prétendre : on a l’intuition que chacun a été vu, même si personne n’a été regardé. Cette intimité avec soi n’est pas différente de celle de nos voisins. S’asseoir ensemble, c’est oser se rencontrer dans ce que nous avons de plus intime, dans notre silence, ce portail vers la grande solitude.

Méditer c’est apprendre à mourir, en même temps qu’à se déposer dans ce qui est éternel en nous. Une retraite de méditation est comme une pause après l’expiration, un temps de repos, d’intériorité – après d’intenses moments d’activité – où la peur du manque d’air, de la mort, se dissout peu à peu dans la Quiétude. Les yogis appellent cette rétention d’air : Bahya Kumbhaka. Laisser l’égo se dissoudre dans le Soi, le mental dans le Coeur, le temporel dans l’éternité du moment présent, et simplement se reposer dans cette intimité prodigieuse avec la Vie. « Si tu sais mourir, vivant à l’amour, immortel tu deviendras dans le monde mortel » nous dit Dîn Doyal dans un magnifique chant Baul.

Demain, les éclats de voix viendront à nouveau colorer les murs du Château, chacun se prendra dans les bras comme d’anciens amis le sourire aux lèvres. Les amoureux s’isoleront pour se retrouver. Les oiseaux chanteront. Le soleil nous réchauffera. Et dans la plénitude joyeuse des poumons remplis d’air, certaines âmes légères et inspirées, rentrant chez elles, dans un train ou dans une voiture, se poseront la question : « Qui suis-je ? » chérissant les échos de la retraite tel un précieux et mystérieux trésor.

Mehdi est un professeur de yoga à Hridaya France.

Laisser un commentaire

Dernier article

L’Appel de la Conscience de Soi

L’Appel de la Conscience de Soi À Hridaya, nous aspirons à nous connaître en nous posant la question « Qui suis-je ? »  Cependant la Quête de Soi est bien plus qu’une simple question ou pratique ; c’est un art de vivre et d’être. Elle n’est pas réservée à un

En savoir plus
Plus d'articles
Suivre sur Instagram