La beauté secrète d’une pratique régulière

Blog Post

Share this

Share on pinterest
Share on twitter
Share on facebook
Share on whatsapp

La beauté secrète d’une pratique régulière

Une brèche de Grâce

Selon la tradition du Yoga, il existe dans chaque cycle un hiatus, une brèche au travers de laquelle jaillit la lumière en abondance. Cela se manifeste sous la forme d’une impulsion, d’énergie pure, d’un sens d’enthousiasme, spanda.

Nous ressentons cela intuitivement en nous adressant nos vœux de bonne année. Ces vœux sont l’occasion de surfer sur une nouvelle vague…

Nous pouvons accueillir cette transition avec encore plus de sagesse. Nous pouvons d’abord évoquer l’année écoulée en posant la question « Qui suis-je ? ». De cette manière, nous pouvons prendre du recul en observant non seulement nos actions passées, mais également de quelle manière notre âme s’en est trouvée élevée. Alors que nous regardons vers l’avenir et envisageons cette nouvelle année, nous comprenons qu’en définitive, nous ne souhaitons pas combler de nouveaux désirs ou espoirs, mais cultiver une soif de liberté, d’équilibre, d’amour et de beauté…

Comment le Destin peut être transformé…

Selon le Yoga, la souffrance future, agami karma, peut et doit être évitée. Comment ? Par la sagesse du détachement, en gardant une attitude d’observateur, de Témoin, en restant dans le Cœur. Il ne suffit pas de formuler des souhaits pour la nouvelle année – les souhaits ne changeront pas vraiment le destin.

Cette période est donc un moment propice pour vous consacrer à la Réalité et à votre intention d’être réellement présents. Il est important de nourrir une aspiration pure à embrasser la vie telle qu’elle se présente, et non telle que vous la souhaitez ou l’espérez. À chaque instant, le seul choix possible est le suivant : Souhaitez-vous la Réalité, la Vérité, la Beauté, l’Amour, le Divin ou tout autre chose ?

Extraire la beauté des profondeurs du Cœur

La sadhana spirituelle exige du temps, de l’attention, de la passion et du dévouement. Consacrez-vous à la méditation, sans la considérer comme une simple pratique, mais comme une manière de vous honorer et de vous aimer, une pratique qui nourrira la beauté de votre âme, et qui vous permettra de réaliser que vous êtes bien plus que le simple complexe corps/esprit.

Il n’est donc pas suffisant de méditer une fois par semaine. Nous ne devrions jamais cesser de cultiver la Conscience du Soi et l’Amour du Soi, tout comme nous ne pouvons cesser de respirer, de manger ou de dormir. Ce serait de l’auto-sabotage.

Choisissez consciemment de pratiquer, d’étancher cette soif de Conscience du Soi – personne d’autre ne peut le faire à votre place. La durée de vos méditations n’est pas ce qui importe le plus, mais leur régularité.

La pratique et la vie se reflètent l’une l’autre

Notre pratique spirituelle reflète l’approche que nous avons de la vie. Si celle-ci est erratique ou repose sur des coups de tête et des changements d’humeur soudains, notre vie s’exprimera de la même manière. Une pratique régulière de la méditation est un miroir, une manifestation extérieure, de la façon dont notre esprit fonctionne. Rendez-le stable, concentré, présent et conscient, quelles que soient les circonstances.

La méditation n’est pas une échappatoire à la vie, mais l’essence même de la vie – être dans le Cœur. Nous pouvons parfois croire que nous sommes trop occupés pour méditer, mais comment pouvons-nous être trop occupés pour être conscients de nous-mêmes, pour découvrir qui nous sommes vraiment ?

Intégrer la vie quotidienne dans la spiritualité, mettre nos valeurs spirituelles au centre de nos vies, implique de méditer à la même heure chaque jour. Stabilité, joie et harmonie fleurissent dans la vie lorsqu’un rythme quotidien et équilibré s’articule naturellement autour de la pratique de la méditation et du hatha yoga.

De la stabilité dans la fluctuation

La constance du voyage spirituel ne consiste pas à être toujours parfait et équanime sans jamais faillir. Il s’agit plutôt de trébucher, encore et encore, tout en gardant de la distance, en observant, en revenant au Cœur, encore et encore.

La vie est une pièce de théâtre faite d’événements ordinaires ou inattendus, qu’il s’agisse de bénédictions ou de défis. Vivre dans la constance, c’est accueillir et embrasser ces deux aspects dans l’immensité du Cœur. Nous nous éveillons ainsi au mystère de notre existence ici et maintenant et entrons dans l’immensité tranquille de notre propre présence.

Que nous manque-t-il le plus aujourd’hui ?

Une grande partie du stress et du sentiment de vide qui hante notre époque provient en fin de compte d’un manque d’attention au Cœur – à l’Amour, à l’émerveillement, au sacré et à la beauté.

Le contexte actuel révèle que le Cœur spirituel exige de trouver au moins autant de dévouement, de courage et d’énergie que ceux qui se sont battus pour la justice, la vérité et la liberté…

Le temps est venu pour que spanda, le tremblement sacré du Cœur, nous surprenne et nous libère.

Par Sahajananda, le fondateur principal de Hridaya Yoga.

Laisser un commentaire

Dernier article
Plus d'articles
Suivre sur Instagram